J'étais à un concert

Vendredi soir, j'étais à un concert. Vendredi soir, d'autres gens étaient à un concert. Une autre salle, un autre artiste, une au...


Vendredi soir, j'étais à un concert. Vendredi soir, d'autres gens étaient à un concert. Une autre salle, un autre artiste, une autre ville. Ils se sont fait attaquer, tuer atrocement et lâchement. Ça aurait pu être moi. Ça aurait pu être n'importe qui d'entre nous.

Vendredi soir, certains d'entre nous sont morts parce qu'ils profitaient de la vie et de ses plaisirs : de la bonne musique, du bon vin, de la bonne bouffe, des ami(e)s. Même si je sais que les assaillants sont bien loin de partager notre conception du monde, je suis choquée de constater qu'au XXIème siècle, l'ignorance nourrit toujours la barbarie et la connerie humaine. 
Non, nous ne devrions pas mourir parce que l'on juge notre façon de vivre. 

Les mots se bousculent sous mes doigts. Trop de choses à dire, mais pas assez de mots. J'ai encore trop d'incompréhension en moi, de peine, et de colère. 

Alors oui, j'ai peur. Peur que la prochaine cible soit les autres villes de France. Peur que les prochaines victimes soient mes proches, mes ami(e)s. 
Mais ce dont j'ai moins peur, c'est que ces gens-là, ces innommables barbares, atteignent leur but : créer la division au sein du peuple français et nous monter les uns contre les autres. Parce qu'au contraire, en tuant les nôtres, ils nous unissent contre eux. En attaquant notre pays, ils font rejaillir notre patriotisme. Musulmans, pas musulmans, chrétiens, athées, juifs....Peu importe. Nous sommes français, et nous sommes unis contre le terrorisme et la barbarie.

Et, en écrivant cet article, je veux montrer que malgré la difficulté de revenir au blogging, je continue de vivre. Je continue de faire ce qui me fait plaisir, que cela leur déplaise ou non. Je continue de marcher, d'aller boire en terrasse, d'aller à un concert.

Mon dernier article était une histoire d'amour. Triste coïncidence...Aimons-nous bordel. Au minimum tolérons-nous.
Avec ce look, préparé à l'avance, je trouvais que le trench beige et le côté chic nonchalant pouvaient faire penser à un look de Parisienne. Désormais, je brandis cette similitude en signe de compassion et de solidarité.


Trench : Zara // Sac : Alfavie // Collier : Alehop // Pull : Stradivarius // Blouse : H&M // Jean : Pimkie // Baskets : Nike 

Photographe : Marco Ldn

Encore un peu de lecture?

3 commentaires

  1. Ta plume, ta sensibilité tes mots que tu choisis avec justesse et talent sont vraiment un délice à lir et aussi une douce caresse textuelle qui rechauffe le coeur. Ton présent texte est un cris de l 'âme et un cris du coeur d'une jeune femme dont la plume en est l 'épée et la beauté en bouclier!!!! comment ne pas être sensible a ce que tu fais et ce que tu nous partage .
    J 'ai envie de te dire que malgres le cris tu reste définitevement esthéte et d'une élénce dont je tombe à tes pieds :)

    RépondreSupprimer
  2. Mon dieu que tes photos sont superbes et bien-sûr ton texte ma belle ♥

    RépondreSupprimer

Vos commentaires sont comme des petits joyaux que vous laissez derrière vous pour moi. Je les lis tous et y répond TOUJOURS, parce que sans vous, ce blog ne serait pas ! Alors merci pour votre jolie pensée ! ♡