Erasmus à Rotterdam : le bilan !

Bientôt deux semaines que je suis rentrée en France, et j'ai toujours l'impression que je vais voir débarquer les paysages...



Bientôt deux semaines que je suis rentrée en France, et j'ai toujours l'impression que je vais voir débarquer les paysages de Rotterdam à chaque coin de rue. Si vous n'avez pas suivi, je viens de vivre un Erasmus de cinq mois dans la seconde ville des Pays-Bas (de fin août à fin janvier).
Même si les Pays-Bas sont proches de la France, le dépaysement était au rendez-vous. Alors que j'ai déjà vécu un Erasmus à Barcelone il y a trois ans, cet Erasmus-là n'avait rien à voir avec le précédent. Vie quotidienne, vie étudiante, université, leçons de vie... Je vous dis tout sur mon expérience à Rotterdam !


La vie quotidienne à Rotterdam (et aux Pays-Bas)

 
Blaak, centre-ville de Rotterdam

 Une des premières choses à laquelle j'ai été confrontée, c'est le rythme de vie. Ici, les magasins ferment très tôt (17h-18h), tout comme on mange tôt. J'ai ainsi pu voir mes colocataires déjeuner à 11h30 et dîner à 17h30 ! L'heure habituelle du repas est néanmoins autour de 18h-18h30... Ce qui reste très tôt pour moi ! En soi, cela n'a pas vraiment impacté mon mode de vie là-bas. Je mangeais quand même aux heures que je voulais puisque je ne dépendais de personne. C'était plus dérangeant quand je voulais partager des repas avec mes colocataires ou des amies néerlandaises... Mais bon, un compromis est toujours possible.

Blaak de l'autre côté. Derrière moi en partant de la gauche : le Markthal, la tour crayon et la bibliothèque


Les maisons cubiques

La seconde chose qui a changé mon quotidien a été la manière dont je devais régler. Et oui, aux Pays-Bas, pour une raison qui m'échappe encore, les Cartes Bleues Visa ou cartes de crédit sont très souvent refusées. Pour payer mes courses pas le choix de sortir des espèces.... de même pour beaucoup de boutiques, même des marques internationales comme Starbucks. Il faut donc faire toujours attention au niveau d'espèces que l'on a sur soi, et surtout, aux plafonds de retraits par semaine autorisés par sa banque.



Aux Pays-Bas, le mode de transport principal est le vélo. Si je n'ai pas eu besoin d'en acheter un car ma coloc m'a gentiment prêté le sien, nombreuses de mes amies ont eu affaire à des prix soit trop élevés, soit trop peu (ce qui signifie que le vélo est volé). Attention donc à où vous achetez votre vélo... Toutefois, le vélo étant si important, beaucoup de groupes Facebook sont dédiés à la vente et l'achat de vélos entre particuliers et à très petit prix.
Une fois le vélo entre mes mains... j'ai dû me remettre à pédaler ! Les débuts ont été périlleux, mais je me suis très vite fait à ce mode de transport pratique et si flexible. La ville de Rotterdam est parfaitement adaptée aux vélos, les deux roues étant même prioritaires sur les piétons. Dans toute la ville, de larges pistes cyclables vous permettent de voyager à n'importe quel endroit... et comme les Pays-Bas est un pays plat, pas de côté à signaler ! 
Une chose qui m'a toutefois choquée a été le fait que PERSONNE (ou presque) ne porte de casques. Alors certes, les gens sont habitués aux vélos et donc les accidents sont rares, mais le risque zéro n'existe pas...

En effet, si le vélo peut représenter un coût d'investissement supérieur à un abonnement, il vous sera au final bien moins cher. Pourquoi ? Parce que les transports en communs de Rotterdam coûtent très chers. Des forfaits existent pour les étudiants à l'année et les étudiants néerlandais, mais malheureusement, quand on est Erasmus, impossible de bénéficier de l'offre. Lorsque l'hiver est arrivé, j'ai pu payer jusqu'à 70€ par mois le métro... De quoi vous motiver à prendre votre vélo même quand il fait froid !

Vue sur la Nouvelle Meuse, l'Erasmusbrug et les tours "De Rotterdam"

Mis à part ces points précis, comment est-ce de  vivre à Rotterdam ? Comme vous pouvez le constater, Rotterdam est une ville ultra moderne, à l'architecture très américanisée, qui ne ressemble en aucun point à sa rivale Amsterdam. La ville a donc la folie des hauteurs, mais étrangement, les immeubles s'assemblent sans même se ressembler.
La proximité avec la mer, le port, et le fleuve qui traverse la ville offrent un grand coup d'air frais. Aux antipodes de Paris, qui peut vite devenir étouffante, Rotterdam est une ville aérienne, où l'on ne se sentira jamais confiné ou écrasé par les hauteurs. Un peu partout, il est possible de se ressourcer dans les petits ports intérieurs, ou même de faire des balades à bateau grâce au Watertaxi ou à la croisière Spido qui va jusqu'au port.


De même, outre les grands espaces modernes et pleins de gratte-ciels, Rotterdam conserve quelques endroits authentiques, dignes de l'architecture typique hollandaise. Ainsi, Delfshaven, le Rotterdam historique, est un petit havre de paix, un quartier typique tout droit sorti du 18ème siècle (avec même un moulin à aller admirer !), et beaucoup de zones résidentielles reprennent ce format d'architecture classique. 
 
Delfshaven, unique partie de Rotterdam qui a survécu à la 2nd Guerre Mondiale

Vous l'aurez compris, Rotterdam est une ville que j'ai adoré, et qui offre un mode de vie très confortable et dynamique. C'est une ville parfaite pour les jeunes, les familles, et surtout les étudiants ! 

Vue sur l'Euromast, le ferry Rotterdam, le sud de la ville, et un bout du port (la vue de ma fenêtre et terrasse !)

La vie étudiante à Rotterdam

Comme évoqué dans mon article sur les bons plans restaurants, Rotterdam regorge d'endroits branchés et aux styles uniques pour dîner ou prendre un café. Et pour sortir, c'est la même histoire : Rotterdam est une ville dynamique où chaque weekend, les bars seront bondés. Pour sortir, la rue Witte de Withstraat était à privilégier : dans une longue rue seulement, plusieurs dizaines de bars aux décorations toutes très différentes vous accueillent dans une ambiance bon enfant et branchée. J'avoue donc avoir testé (plus ou moins) tous les bars de cette rue, et ce à n'importe quelle heure du jour ou de la nuit !
N'étant pas très boîte, je ne suis pas sortie en clubs et ne saurais donc vous en recommander, mais je sais que de nombreuses soirées sont organisées dans les clubs de la ville plus ou moins chaque weekend.

A Rotterdam, la vie culturelle est également au rendez-vous: musée maritime, musée d'histoire, musée contemporain... Je ne suis pour ma part allée qu'au Kunsthal, pour voir l'exposition de Peter Lindberg, photographe de mode, mais je me suis régalée.
De nombreux concerts ont également lieu dans de multiples cafés... J'ai ainsi assisté à un "revival" des plus grands tubes de Frank Sinatra par un chanteur américain, et c'était de la pure bombe ! Moi qui ne connaît pas tellement le jazz, je suis tombée amoureuse de ce type musical en l'espace de quelques notes.



Outre les sorties, Rotterdam est une ville géniale pour faire du shopping. En bonne blogueuse mode que je suis, je n'ai su résister à l'appel des nombreux magasins présents dans la ville. Outre toutes les grandes enseignes américaines (Forever21, Monki, Urban Outfitters, River Island, Hollister) et les marques déjà implantées en France, Rotterdam regorge de petites boutiques de créateurs à prix convenables et aux pièces magnifiques. Je ne vous présente même plus Imagine By Kim, qui a été mon véritable coup de coeur mode pendant mon Erasmus, et que j'ai littéralement dévalisé (coucou les cinq sacs de shopping que j'ai dû jeter lors du déménagement !).

La vie à l'université Erasmus

 

 Bien sûr, en dehors des avantages de la vie étudiante Erasmus (nouvelle ville, nouveaux amis, nouveaux endroits où sortir, où faire du shopping), j'étais avant tout là pour travailler ! Et il faut dire qu'à mon université, ils ne rigolent pas avec ça. Comme je suis en Master 2, je m'attendais déjà à avoir un peu plus de cours qu'en licence et des travaux plus importants. Ensuite, j'avais lu avant de venir que Erasmus University, mon université d'accueil, était une des meilleures facs d'Europe voire du monde (oui oui, la 69ème !). Et franchement, les statistiques ne se sont pas trompées : les cours que j'ai pu avoir là-bas (sur les médias principalement) ont sans aucun doute été les plus intéressants depuis le début de mon cycle master. 

 - Pour information, TOUS les cours que j'ai suivi étaient en anglais. Il fallait donc avoir un bon niveau en arrivant... pour être sûr d'en avoir un encore meilleur en partant !-

Comme le format des cours est américanisé (vous arrivez en ayant lu des articles sur le sujet du jour, et débattez dessus avec le professeur en classe) je me suis sentie très autonome, indépendante, et je pense avoir bien plus appris & retenu qu'avec une cours magistral classique.  Tout au long du semestre, j'ai dû rendre deux-trois essais par classe avec un essai final, mais encore une fois, ce système d'évaluation m'a permis de travailler de chez moi, de gérer mon temps à ma manière, et donc de pouvoir sortir dès que j'étais libre. 

 En soi, j'ai trouvé mon expérience universitaire très adulte et enrichissante. Grâce aux cours, j'ai pu améliorer largement mes connaissances sur les médias, j'ai même pu réaliser une vidéo sur la mode à Rotterdam de A à Z et j'ai évidemment largement progressé en anglais. 


Et les autres villes ?

 Même si je suis principalement restée à Rotterdam, j'ai bien sûr profité de mon Erasmus pour voyager et voir du pays. Je suis donc allée à la Haye, Utrecht et Amsterdam. 

Plage de la Haye...juste avant la tempête !
 
La Haye était accessible en métro depuis Rotterdam, une aubaine pour y aller souvent à petits prix et rapidement ! Si le grand centre-ville n'a rien d'hallucinant, j'ai beaucoup aimé ses quartiers plus authentiques dédiés à l'administratif, son beau palais de la paix et bien sûr son front de mer. Bon, à chaque fois que j'y suis allée, il s'est mis à pleuvoir... Mais au moins, j'ai pu profiter d'une bouffée d'air frais de la Mer du Nord !



Bien sûr, lors de mon séjour, je n'ai pas pu passer à côté d'Amsterdam. Et comment vous dire.... je n'ai pas du tout aimé ! Certes, le quartier du Jordaan est charmant et très authentique, mais je trouve que la ville est "mal fichue", c'est-à-dire que si vous voulez manger et qu'il n'y a rien à côté de vous... vous pouvez passer des heures à chercher et vous finirez pas vous rabattre sur l'option touristique, chère et pas très bonne. Bien sûr, je ne vous décris même pas le quartier où se logent sexshops, coffee shops, et compagnie, que j'ai trouvé très désagréable. 

Pour profiter de l'architecture typique et enchantée des Pays-Bas, rien ne vaut Utrecht... Cette petite ville aux multiples canaux a su conserver son charme d'antan, tout en étant dynamique grâce à de grandes enseignes cachées dans les façades de briques brunes. A Utrecht, on profite de l'architecture typique hollandaise, de restaurants hipsters et cosy, et d'un calme serein qui change de l'affluence touristique d'Amsterdam. Pour ma part, il n'y a pas photo: Utrecht bat Amsterdam à plate couture !




Ce que j'en retiens 

Rotterdam est une ville moderne, dynamique, branchée, où il fait bon sortir, faire des rencontres, aller à des concerts... Vivre, tout simplement. Je suis tombée amoureuse de l'architecture, de l'ambiance... Rotterdam est vraiment une ville comme j'en ai peu croisé et qui gardera toujours une place spéciale dans mon cœur.
Les néerlandais sont des gens réservés, mais une fois qu'on devient leur ami(e), ce sont des gens sincères, loyaux, et très généreux. Évidemment, je me suis fait des ami(e)s de toutes nationalités grâce à ma condition d'Erasmus : roumaine, suisse, slovène, tchèque, australienne, italienne, estonienne... De quoi m'ouvrir les yeux sur des cultures que je ne connaissais pas ou trop peu, et de faire tomber les préjugés.

Rotterdam m'a enrichie, non seulement en ajoutant une ville à mon panel, mais en m'apportant de multiples connaissances liées à la culture & la vie. Si ces cinq mois étaient à refaire ? Je ne changerai pas ma destination, car Rotterdam était définitivement une ville incroyable !





Encore un peu de lecture?

1 commentaires

  1. Bonjour Estelle,
    J'ai parcouru votre blog avec beaucoup d'intérêt.
    Je l'aime bien :) le style, les rubriques, les articles...
    Surtout continuez dans ce sens, c'est parfait, peut être un peu plus même :)
    Serait-ce possible d'avoir votre adresse mail pour un contact privé? Je souhaiterai vous faire une proposition.
    Je vous remercie par avance :)
    GAYOUT

    RépondreSupprimer

Vos commentaires sont comme des petits joyaux que vous laissez derrière vous pour moi. Je les lis tous et y répond TOUJOURS, parce que sans vous, ce blog ne serait pas ! Alors merci pour votre jolie pensée ! ♡